31/10/2017

Le Marchand qui voulait gouverner Florence - Alessandro Barbero

51NBaQOcI7L.jpgLu et commenté par Georges

smilesmile Prenez six personnages qui sont des fenêtres ouvertes sur le monde des 13e, 14e et 15e siècles.  Choisissez trois hommes et trois femmes qui ont marqué l'histoire et leur époque (tout au moins pour quatre d'entre eux).  Avec l'analyse de leurs vies, essayez de nous faire ressentir ce qu'était la société médiévale, tel est le pari de Alessandro Barbero.  Cette société n'est pas tellement éloignée de la nôtre, la prévarication, la corruption des politiciens, les dénis de justice, la lutte fratricide des religions, nous ramènent hélas en 2017.  Petit bémol peut-être pour le style qui n'est pas à la hauteur, mais il s'agit d'une traduction et "traduttore, traditore".

Lu en octobre 2017

13:44 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (1)

26/10/2017

Le Dernier Banquet - Jonathan Grimwood

9782253070207-001-T.jpegUn enfant crasseux mange des scarabées à côté d’un tas de fumier, il a cinq ans et ses parents sont morts. Il s’appelle Jean-Charles d’Aumout et c’est un noble sans le sou qui va connaître un destin exceptionnel.
Dans la France du XVIIIe siècle, l’orphelin devenu cadet à l’Académie militaire va, grâce à un mariage, grimper les échelons de la société. Soldat, diplomate, espion, amant : Aumout est tout cela à la fois.
Sa vie est remplie de passion et d’intrigues, mais cela ne lui suffit pas. Il n’a qu’une seule obsession : l’art culinaire qu’il porte à son paroxysme. Alors que la société agonise sous les coups de la Révolution, tel un alchimiste prêt à toutes les expériences, Aumout cherche le goût parfait, absolu. Mais en cuisine, pas plus qu’en politique, la perfection n’est de ce monde…

« Ce roman historique est un chef d’œuvre. » (The Times)

frown Vous l'aurez compris : je n'ai pas aimé ce récit, malgré l'avis du Times !! Pas mal de passages parlent de sexe dans un mode assez cru, et même si je ne suis pas bégueule, je trouve que ce n'est pas ce qui peut faire la beauté d'un récit.  Par ailleurs, la cuisine expérimentale du protagoniste est plus que déroutante, voire parfois dégoûtante. Quelques critiques osent une certaine comparaison avec Le Parfum de Suskind.  Pour moi, il n'arrive pas à sa cheville ! 

Lu en octobre 2017

16:10 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

07/10/2017

Puissions-nous être pardonnés - Amy M. Homes

9782330078171.jpgHistorien spécialiste de Nixon, Harold Silver a passé sa vie à observer son arrogant et belliqueux cadet George, magnat de l’industrie TV, se bâtir une vie cossue dans la banlieue de New York et n’est que trop au fait du tempérament explosif de son frère. Le jour où George perd totalement le contrôle, la sauvagerie de son geste est telle que tous deux se voient projetés dans des vies radicalement nouvelles.
Du jour au lendemain, Harry se retrouve en charge d’une nièce et d’un neveu, auxquels viendront bientôt se greffer un orphelin pour le moins excentrique et un couple de retraités farfelus. Tandis qu’il s’emploie à fonder cette famille d’un genre nouveau, Harry, héros malgré lui, navigue dans la tempête avec une intelligence des autres salutaire et, ce faisant, trouve le chemin de lui-même.

smilesmile J'ai réussi à terminer la lecture de ce roman 682 pages ! Cela sonne comme un cri de victoire, mais je dois avouer que je me suis souvent posé la question de savoir s'il m'ennuyait ou s'il me réjouissait.  Certains passages sont drôles, l'histoire est assez burlesque et farfelue, mais elle n'a pas réussi à me captiver.

Lu en septembre/octobre 2017

13:34 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

03/10/2017

Toutes les vagues de l'océan - Victor del Arbol

CVT_Toutes-les-vagues-de-locean_9673.jpgGonzalo Gil reçoit un message qui bouleverse son existence : sa sœur, de qui il est sans nouvelles depuis de nombreuses années, a mis fin à ses jours dans des circonstances tragiques. Et la police la soupçonne d’avoir auparavant assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. Ce qui ne semble alors qu’ un sombre règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l’histoire familiale et de la figure mythique du père, nimbée de non-dits et de silences.
Cet homme idéaliste, parti servir la révolution dans la Russie stalinienne, a connu dans l’enfer de Nazino l’incarnation du mal absolu, avec l’implacable Igor, et de l’amour fou avec l’incandescente Irina. La violence des sentiments qui se font jour dans cette maudite “île aux cannibales” marque à jamais le destin des trois protagonistes et celui de leurs descendants. Révolution communiste, guerre civile espagnole, Seconde Guerre mondiale, c’est toujours du côté de la résistance, de la probité, de l’abnégation que ce parangon de vertu, mort à la fleur de l’âge, a traversé le siècle dernier. Sur fond de pression immobilière et de mafia russe, l’enquête qui s’ouvre aujourd’hui à Barcelone rebat les cartes du passé. La chance tant attendue, pour Gonzalo, d’ébranler la statue du commandeur, de connaître l’homme pour pouvoir enfin aimer le père.
Toutes les vagues de l’océan déferlent dans cette admirable fresque d’un XXe siècle dantesque porteur de toutes les utopies et de toutes les abjections humaines.

smilesmilesmile Dès les premières lignes, on est captivé par ce roman.  Près de 700 pages passionnantes durant lesquelles l'on passe avec fébrilité des années 1930 aux années 2000. On est embarqué dans ce récit qui nous entraîne dans les camps staliniens de Sibérie, le fascisme espagnol, les combats de la guerre d'Espagne, où les choix politiques des individus déterminent le pire ou le meilleur pour l'avenir de leurs familles et de leurs descendants.

J'ai découvert cet auteur grâce à l'enthousiasme de Joëlle qui en est une inconditionnelle, et j'adhère au club ! Plaisir de lecture garanti.

Lu en septembre 2017

Prix Violeta Negra en 2016

Élu meilleur polar de l'année par LiRE en 2015

Grand Prix de Littérature Policière - Roman Etranger - en 2015

 
 
 

15:53 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

02/10/2017

Sapiens. Une Brève Histoire de l'Humanité - Yuval Noah Harari

bm_184036_aj_m_260.jpgLu et commenté par Georges

smilesmilesmilesmile Il y a des livres qui sont des bouteilles que l'on jette à la mer dans l'espoir que l'univers entier en prenne connaissance. C'est le cas de Sapiens. C'est un traité de sociologie, d'ethnologie, de philosophie, de théologie, mais avant tout, c'est un passionnant livre d'Histoire avec un grand H. Depuis l'empreinte de la main de la grotte Chauvet jusqu'à l'homme bionique, Yuval Noah Harari nous transporte de notre lointain passé (- 70.000 ans) jusqu'à un futur hypothétique à deux directions. Jamais il ne simplifie son propos, mais il reste accessible et ses avis sont toujours étonnants de lucidité. Cette brève histoire de l'Humanité est un des livres que l'on est fier d'avoir lu, et qui m'accompagnera encore longtemps.

Lu en septembre/octobre 2017

11:31 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)