07/07/2017

Guerre et Térébenthine - Stéphane Hertmans

51c9-64YEJL._SX195_.jpgQuand Stefan Hertmans entreprend la lecture des centaines de pages de notes laissées par son grand-père, il comprend que cette vie-là vaut la peine d’être racontée. Une enfance très pauvre à Gand, le rêve de devenir peintre, puis l’horreur de la Grande Guerre dans les tranchées de Flandre sont les étapes d’une existence emblématique de tout un siècle. Mais l’histoire de cet homme nommé Urbain Martien ne se réduit pas à ce traumatisme et, grâce à son talent de conteur, Hertmans nous fait ressentir à quel point la peinture mais également un amour trop tôt perdu auront marqué l’existence de son grand-père.
smilesmile S'il est vrai que ce récit est à certains moments poignant, et relate des horreurs que chacun devrait garder en mémoire, d'autres passages m'ont semblé un peu longs malgré leur intérêt, et certaines descriptions trop détaillées. Je soulignerai quand même l'attitude honteuse des officiers francophones vis-à-vis des simples soldats flamands qu'ils méprisaient, et qu'ils envoyaient sans états d'âme aux premiers rangs des combats.  Je ne regrette donc pas cette lecture qui m'a fait vivre l'existence d'un être pauvre et marqué par le destin, mais tellement digne.  Merci Joëlle !

Lu en mai/juin 2017

11:42 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire