15/01/2017

Marie Stuart - Philippe Erlanger

51A3ZE1CSRL._SX309_BO1,204,203,200_.jpgLu en commenté par Georges

smilesmilesmile Quand Joyce di Donato entame, au 4e acte de l'opéra Marie Stuart de Donizetti, l'inoubliable air de la prière, il faudrait avoir un cœur de pierre pour ne pas être submergé par l'émotion.  

J'avais une connaissance assez rudimentaire de l'histoire de cette femme du 16e siècle, et seule sa fin dramatique m'était connue. L'ouvrage de Philippe Erlanger se lit comme un roman d'aventures. Les faits historiques sont étayés de preuves évidentes, et l'analyse psychologique de cette femme superficielle, mais investie néanmoins de la noblesse de sa qualité de reine, est remarquable.

Comme les choix parfois anodins qu'elle fit, que nous faisons, sont déterminants sur le cours d'une vie !

Lu en janvier 2017

10:21 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.