15/08/2016

La Cliente - Pierre Assouline

product_9782070412747_195x320.jpgEn poursuivant des recherches sur la vie d'un écrivain, un biographe découvre par hasard des milliers de lettres de dénonciation. Écrites sous l'Occupation, elles sont en principe inconsultables. L'une d'entre elles concerne l'un de ses propres amis, un commerçant dont la famille a été déportée. Qui a fait cela et pour obéir à quel instinct? Le nom du délateur figure dans les dossiers. Soit non, mais pas ses motivations. Le coupable est quelqu'un de proche, très proche... Révéler son identité, ce serait porter le fer dans la plaie quand tant d'autres voudraient au contraire éteindre les cendres. Ce serait aussi dévoiler un secret mal enfoui au risque de réveiller de vieux démons. On peut tout dire, mais peut-on tout entendre? Méditation sur la banalité du mal, ce récit est celui d'un obsessionnel que la volonté de comprendre a failli faire basculer de l'autre côté du miroir.

smilesmilesmile Au départ, j'ai eu du mal à m'accrocher à ce roman d'un auteur que j'ai déjà eu l'occasion d'apprécier.  Mais au fur et à mesure de la lecture, on se sent emportés dans cette enquête sur une période horrible qui a donné l'opportunité à certains de se venger lâchement de familles, voisins, ennemis en les accusant d'être juifs et de semer le doute sur eux, voire de les expédier vers les camps de la mort.  Mais on ne connaît pas toujours les motivations de certains délateurs, acculés à la trahison pour protéger leurs propres familles.  L'auteur nous démontre, grâce à cette enquête sur un passé douloureux, que le mal n'est pas toujours là où l'on voudrait qu'il soit, et qu'un jugement moral sans fondement n'est pas légitime.  

Lu en juin/juillet 2016

11:28 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.