04/05/2016

Dictionnaire Amoureux du Piano - Olivier Bellamy


1507-1.jpgLu et commenté par Georges

 smilesmilesmile Pépite pour « musicophile », ce dictionnaire m’a comblé. Si vous ignorez tout de Richter, Serkin ou Samson François, vous risquez d’être désorienté, mais si vous êtes un tant soit peu averti, votre plaisir de lecteur sera « à l’accord » de vos souvenirs d’écoute.

Et puis, quelle belle langue que celle d’Olivier Bellamy. Un exemple peut-être, un article est réservé au phénomène chinois Lang Lang, qu’il trouve un peu kitsch, mais au lieu de dire que Lang Lang a mauvais goût, Olivier Bellamy déclare « le kitsch ne se qualifie pas forcément par le mauvais goût, mais par un besoin de se regarder dans le miroir du mensonge embellissant et de s’y reconnaître avec une satisfaction émue ».

L’auteur nous traduit en phrases, la cohorte de sentiments que la musique nous offre.

A la rubrique « tonalités », il détaille les 24 tonalités possibles depuis Do majeur jusqu’à Si mineur, en analysant ce que chacune d’elles peut provoquer comme sentiments et en proposant à chaque fois une œuvre symbolique de la tonalité concernée.

Ce dictionnaire est peut-être réservé à ceux qui sont « tombés dans le chaudron du classique depuis l’enfance » et, si vous êtes parmi ceux-là, vous n’aurez alors qu’une seule envie après l'avoir lu, c'est écouter et écouter encore.

Lu en avril/mai 2016

19:03 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.