28/02/2016

Certaines n'avaient jamais vu la mer - Julie Otsuka

cvt_Certaines-navaient-jamais-vu-la-mer_6510.jpegCes Japonaises ont tout abandonné au début du XXe siècle pour épouser aux Etats-Unis, sur la foi d'un portrait, un inconnu.  Celui dont elles ont tant rêvé, qui va tant les décevoir.  Chœur vibrant, leurs voix s'élèvent pour raconter l'exil : la nuit de noces, les journées aux champs, la langue revêche, l'humiliation, les joies aussi.  Puis le silence de la guerre.  Et l'oubli.

frown Ce roman a été encensé par la presse et pas mal de lecteurs.  Mais moi, je n'ai pas du tout accroché !   D'abord, c'est un récit écrit à la première personne du pluriel, et ce "nous" m'a dérangée. De plus, c'est constamment une énumération, une doléance sans fin de faits souvent douloureux, je l'admets, mais qui ne m'ont pas fait vibrer. Pour ma part, j'ai besoin, pour bien apprécier un roman, de pouvoir suivre un ou plusieurs protagonistes au fil de leur vie ou de leurs aventures, avec éventuellement quelques dialogues à la clef.  Dommage !

Lu en février 2016

Prix Femina Etranger 2012

 

 

14:37 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.