08/01/2016

Dictionnaire Amoureux de l'Italie (tome II) Dominique Fernandez

51i5e5KEPCL__SL160_.jpg

Lu et commenté par Georges

smilesmile A Bruxelles on dit «trop is te veel». En effet il y a trop d'éphèbes, trop de pédérastes et trop de beautés masculines. Si de nombreux éclairs de grâces illuminent encore le second tome de ce périple italien, la répétition volontaire de l'idéal homophile de Dominique Fernandez m'a cette fois suffisamment dérangé pour que l'enthousiasme que j'avais ressenti à la lecture du premier tome soit mis en berne. Il n'empêche que les articles concernant l'opéra, Rome , Rossini ou Pirandello sont éblouissants. Peux-être suis-je un vieux avec des œillères étroites, mais c'est hélas ce ressenti qui me restera, et ce n'est pas demain que j'adhérerai au «cercle des poètes idéalisant l'éphébophilie» !

 

Lu en décembre 2015

16:16 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.