25/12/2015

On ne voyait que le bonheur - Grégoire Delacourt

41NJ33hr7IL__SL160_.jpgAntoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Une nuit, il s'intéresse à la sienne, se demande ce qu’elle vaut vraiment. Par une introspection sans concession, il nous entraîne alors au cœur de notre propre humanité, lui qui ne s’est jamais remis de son enfance, ballotté entre faux bonheurs et réelles tragédies.

smilesmile Je n'aurais pas décerné le prix du meilleur roman à ce récit, mais cela n'engage que moi !  L'auteur nous raconte la vie ratée d'Antoine, ce fils mal aimé, ce mari trompé et abandonné, ce père incapable de gérer ses rapports avec ses enfants, et, enfin, cet homme qui reconstruit sa vie au Mexique, avec une espèce de happy end.  Grâce à des flash-back, on peut suivre les rapports entre les protagonistes à différentes périodes de leur vie.  L'écriture est belle.

Lu en novembre/décembre 2015

Meilleur roman 2014 - Le Parisien/Aujourd’hui en France
 
 

13:41 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.