15/03/2015

Je n'ai pas peur - Niccolo Ammaniti

 

51Zuab6KH5L__SL160_.jpgItalie, été 1978, un hameau dans les Pouilles.  Des gamins sillonnent la campagne brûlante.  Suite à un gage, Michele repère un abri abandonné : là, dans un trou, un enfant, enchaîné comme un animal.  Ballotté par les angoisses de ses neuf ans et ce lourd secret, il va découvrir la terrible vérité des adultes.  Les monstres existent, et ils portent parfois des masques familiers.

Oppressant comme un polar, intriguant comme un conte : Niccolo Ammaniti signe un roman initiatique à la beauté violente, où court une sensibilité nostalgique et lumineuse.

SourireSourireSourire Ce quatrième de couverture m'avait interpellée.  Je ne connaissais pas l'auteur, mais ce fut une belle découverte.  L'histoire que nous raconte ce garçon, habitant dans un hameau au sein d'une famille pauvre, est captivante.  La réalité qu'il découvre à propos de son entourage, les choix qu'il doit faire du haut de ses neuf ans ne laisse pas insensible. J'ai lu ce livre en quelques jours, car je voulais en connaître le dénouement le plus vite possible.

Lu en mars 2015

Prix Viareggio en 2001

Roman adapté au cinéma par Gabriele Salvatores en 2003 - titre de la VF "L'été où j'ai grandi". Présenté en compétition au Festival de Berlin en 2003, le film a décroché plusieurs prix en Italie la même année.  Trois récompenses (Meilleur Film, Second rôle pour Diego Abatantuono et Photographie) lui ont été décernées au Festival de Taormina.  Le film a également décroché un David di Donatello (équivalent des Césars) pour la photographie, et quatre autres nominations lors de cette même cérémonie.  Le syndicat italien de la critique a par ailleurs désigné Gabriele Salvatores meilleur réalisateur.

 
    
            

18:41 Écrit par Arlette Driessens | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.